FAQ

FAQ

Dans le cas où le relevé manuel des compteurs fait apparaitre une consommation d’eau anormale, il manque deux données essentielles : quand précisément et comment. Est-ce un débit régulier ou est-ce des pointes ? Est-ce permanent ou est-ce relié à un évènement spécifique ? Une fuite d’eau présente un graphe de consommation caractéristique qu’il est possible d’analyser avec précision avec les algorithmes embarqués. Identifier une fuite est une chose, la localiser en est une autre. Pour ce dernier point, il est nécessaire de disposer de suffisamment de compteurs divisionnaires sur chaque branche du réseau et surtout, éviter de déduire une consommation à partir de la différente de deux compteurs.

Certains de nos dataLoggers peuvent être équipés d’une carte fille additionnelle pour actionner une vanne à distance, soit lors de la détection de fuite, soit lors d’un dépassement de seuil, soit lors de créneaux horaires spécifiés, soit tout simplement pour isoler un secteur. En travaillant avec des vannes spécifiques, c’est le dataLogger qui apporte l’énergie nécessaire pour réaliser l’ouverture ou la fermeture de la vanne.

Oui, dans le secteur industriel, il en existe de 2 types. Une subvention par l’agence de l’eau dans le cadre d’une démarche encadrée qui fait clairement ressortir l’impact bénéfique sur la ressource en eau. Une aide en faveur des investissements de transformation vers l’industrie du futur. Nous consulter pour plus de détails.

Il est très important distinguer le prix de l’eau et son coût, coût qui est toujours sous-évalué.
Le prix de l’eau potable par exemple est connu de tous et il est très variable. Il est composé du prix de la production et de la distribution, du prix de la collecte et du traitement des eaux usées et de taxes perçues et reversés à l’agence de l’eau pour lutter contre la pollution et moderniser les réseaux. Le prix de l’eau de forage est quant à lui, bien plus modeste. Il est obligatoire de déclarer le forage quand la profondeur excède 10 mètres et d’installer un compteur.
Le coût de l’eau comprends des coûts directs, des coûts indirects et des coûts intangibles. Les coûts directs comprennent le prix de l’eau, l’énergie nécessaire pour la distribuer, pour la chauffer ou la refroidir, les coûts de traitement s’il y en a et les coûts d’assainissement s’ils ne sont pas inclus dans le prix de l’eau.
Dans les coûts indirects, on va retrouver les coûts liés aux désordres occasionnés aux installations tels que l’entartrage, la corrosion, et la contamination biologique. Mais également la maintenance des équipements, la gestion technique et réglementaire, le coût des prestataires extérieurs. Les coûts intangibles sont plus rarement pris en compte car difficiles à percevoir et non mesurables. Ils reprennent le risque environnemental, la sécurité des personnes et des biens, les limitations de production. Pour mieux les appréhender, imaginez une crise sanitaire liée à une contamination Legionelle dans un réseau ou un rejet accidentel d’une substance polluante ! 

Nos data loggers communiquent sur le réseau public en 2G ou 4G/5G, ou via un réseau LoRaWAN public ou privé. Ils sont complétement indépendants de votre infrastructure ou même titre que la ligne de votre téléphone portable. Les données sont cryptées lors de chaque transmission et l’accès aux données est sécurisé. Les données sont restituées sur une supervision multiplateforme avec accès sécurisé et hiérarchisé.

Il n’y a aucune difficulté à transférer les données issues de nos équipements via un protocole de communication (API). Les dataLoggers communicants et autonomes d’EAU-LINK permettent ainsi d’enrichir votre système par des données complémentaires qu’il serait couteux et fastidieux de récupérer autrement.

Il faut d’abord faire la distinction entre optimiser et sécuriser. La différence, c’est le long terme. La supervision EAU-LINK permet d’être alerter en temps réel lorsqu’une anomalie survient. Ensuite, elle permet de collecter d’autres informations issues de capteurs et/ou d’analyseurs afin de croiser ces données avec des données de consommation pour mieux appréhender le fonctionnement des installations. Avez-vous mis en place des procédés plus sobres, modifié vos pratiques opératoires, réfléchi à la réutilisation de l’eau ou son recyclage ? Enfin, d’autres enjeux sont à prendre en considération comme le gain de temps et la sécurité du personnel.

L’appropriation des données est un point sensible qu’il faut toujours garder en vue. La mise en place de technologies pointues passant par des logiciels propriétaires vous lie à votre fournisseur. La réponse d’EAU-LINK, société indépendante, est claire sur ces sujets. Premièrement, vous n’avez pas besoin de logiciel, ni pour programmer nos équipements, ni pour accéder aux données et aux alertes. Les données, stockées sur des serveurs sécurisés, sont extractibles à tout moment sous format csv ou xls. Notre solution est interopérable avec la plupart des logiciels existants.
Deuxièmement, un outils de supervision permet de reprendre le contrôle des installations sans déployer de moyens humains supplémentaires. Il permet de mieux comprendre les consommations d’eau et d’autres réactifs pour en optimiser l’usage. C’est également un outils de diagnostic qui permet de détecter les dérives sans avoir besoin de faire appel à des moyens extérieurs. 

Adresse

11 rue du général Leclerc
59 350 ST ANDRE LEZ LILLE

Contacts

Email: contact@eau-link.fr
Phone: 07 68 75 18 50